Observations – 24 avril 2017

J’observe quelques particularités ce printemps. Bien sûr, il y a les niveaux d’eau. Je ne me rappelle pas les avoir vu aussi hauts, tant du côté de la rivière des Prairies et du lac des Deux-Montagnes, que du côté des marais, marécages et cours d’eau intérieurs.

Je remarque plus que jamais des traces de la présence de castors à des endroits du territoire où je n’en avais pas vu depuis longtemps, comme au Cap Saint-Jacques, à l’angle de la rue Cherrier et de la montée Wilson. J’en ai vu aussi de nombreuses traces au parc-nature du Bois-de-L’Île-Bizard et notamment, dans la zone récemment acquise par la Ville (appelée terrain Petty, sur le chemin du Bord-du-Lac).

Par ailleurs, les oiseaux cette année m’apparaissent plus présents encore qu’ils ne l’étaient ces dernières années autour de chez moi, chantant à gorge déployée. On jurerait qu’ils sont heureux! Par contre, les chants des grenouilles qui certaines années font presque trembler le sol la nuit et nous assourdissent par leur puissance, cette année sont plutôt modérés jusqu’ici (mais il est encore tôt).

J’ai constaté aussi que les cèdres se portent à merveille, notamment au parc-nature. Alors que l’an dernier, à peu près au même moment de l’année, ils étaient jaunis et avaient peu de nouvelles pousses, cette année, leur couleur est tendre et lumineuse, ils sont vigoureux et couverts de jeunes branches. Sûrement à cause de l’abondance d’eau?

Les feuillus, pour leur part, sont un peu lents à bourgeonner cette année il me semble, comme les sumacs, par exemple. Peut-être aussi à cause de cette surabondance d’eau. Les petites herbes, comme le gazon, sont déjà bien vertes et ont émergé du couvert d’humus, mais on ne voit pas encore de pissenlits (quoi que j’ai vu quelques tussilages, mais peu par rapport à d’autres années). La végétation dans son ensemble paraît encore un peu timide (il faut dire qu’elle se retrouve sous l’eau à beaucoup d’endroits). Je soupçonne que l’ortie sera abondante et vigoureuse cette année (mais peut-être tardive). Le millepertuis a déjà commencé à pousser et semble très bien se porter.

 

Marie Dimanche

Résidente de L’Île-Bizard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *