Chantal Legendre (Parti québécois) sur les enjeux environnementaux de L’Île-Bizard

CHANTAL LEGENDRE, PARTI QUÉBÉCOIS

QUESTIONS posées par l’APEVIB aux cinq candidats :

En tant que député de Nelligan,

Seriez-vous prêt à faire tout en votre pouvoir pour soutenir et accélérer l’octroi du statut de protection de Paysage humanisé visant les terres agricoles de L’Île-Bizard qui est présentement à l’étude au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques?

Le Parti Québécois adopte sérieusement le virage vert et est sensible à l’aménagement du territoire. Avec le Parti Québécois, l’agriculture a toujours avancé au Québec. Les Libéraux ont négligé d’affirmer la compétence environnementale du Québec et ont instauré de nouvelles règles de nomination des commissaires du BAPE qui ne garantissent pas leur indépendance. Le Parti Québécois adoptera une loi affirmant la primauté de la compétence du Québec en matière environnementale qui inclura l’affirmation de notre pouvoir exclusif pour évaluer tout projet réalisé en territoire québécois, et nous garantirons l’indépendance des commissaires du BAPE vis-à-vis le politique.

Seriez-vous prêt à céder l’emprise de la 440 que possède le ministère des Transports du Québec sur L’Île-Bizard afin que soient protégés les espaces verts (parcs-nature et terres agricoles) qui composent le tracé de l’emprise, par exemple par la création d’une fiducie foncière ou d’un parc national?

Un Québec plus vert nécessite l’engagement soutenu et coordonné de tout l’appareil gouvernemental. Un gouvernement du Parti Québécois fera de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme des priorités de son mandat. Nous adopterons une politique nationale d’aménagement du territoire qui inclura des mesures d’aménagement de nos milieux de vie compatible avec la lutte contre la crise climatique. Nous protégerons la biodiversité en respectant les engagements internationaux du Québec en matière de protection de la biodiversité par la désignation, d’ici 2020 d’au moins 17% des zones terrestres et d’eaux intérieures et 10% des zones marines et côtières comme aires protégées.

Seriez-vous prêt à soutenir financièrement ou d’une autre manière l’acquisition de terres ayant une valeur écologique à L’Île-Bizard en vue de leur préservation (sous forme de fiducie foncière ou autre)?

Un gouvernement du Parti Québécois s’engage à adopter une politique nationale d’aménagement du territoire et affirme ainsi que l’aménagement des milieux de vie et l’urbanisme sont des priorités. De telles mesures sont nécessaires et sont parties prenantes de la lutte contre les changements climatiques. À titre de députée, un tel projet serait assurément un dossier prioritaire. De concert avec toutes les autorités en place, je veillerai à préserver et maintenir les terres et espaces verts ayant une valeur écologique et faire en sorte de conserver la qualité de vie des citoyens de l’île-Bizard.

Seriez-vous prêt à soutenir financièrement et d’autres manières l’aménagement de plates-bandes écologiques sur l’ancien pont de L’Île-Bizard une fois que le nouveau pont sera construit, dans lesquelles seraient cultivées des plantes nourricières pour les abeilles et les papillons, et auxquelles serait jointe une signalisation explicative sur les caractéristiques écologiques de L’Île- Bizard?

À titre de députée du Parti Québécois de Nelligan, et, dans une perspective d’un Québec plus vert et sensible à l’aménagement du territoire et de la planification urbaine, il est certain que je m’exercerais à réunir tous les intervenants nécessaires à l’évaluation et la possible réalisation d’un tel projet. La Députée du Parti Québécois de Nelligan suivrait donc ce dossier de près et verrait son engagement se manifester plus concrètement si nécessaire.

D’une manière globale, comment comptez-vous protéger les espaces verts du comté de Nelligan, reconnus pour leur biodiversité, leur grande valeur écologique et les services environnementaux qu’ils rendent à la communauté montréalaise, comme réduire les gaz à effet de serre, ralentir l’érosion et absorber les crues des eaux?

Un gouvernement du Parti Québécois fera la lutte contre les changements climatiques une véritable priorité de l’État. Notre volonté s’appuie sur 7 piliers importants : une réforme de la gouvernance environnementale, transformer la mobilité des québécois, l’aménagement durable du territoire, se tourner vers une économie circulaire, se doter de bâtiments verts, augmenter les investissements pour une croissance économique vertes et sortir le Québec des hydrocarbures. Plus concrètement pour Nelligan, nous verrons à la prise en compte du risque d’inondation dans l’aménagement du territoire et la planification urbaine, la protection des milieux naturels, et l’amélioration des connaissances sur les zones inondables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *