Giuseppe Cammarrota (Parti vert) sur les enjeux environnementaux de L’Île-Bizard

Giuseppe Cammarrota, Parti vert

« J’aimerais répondre à toutes vos questions en même temps :

Oui. Si je suis élu, je suis prêt à faire tout en mon pouvoir pour protéger les espaces verts de L’Île-Bizard de la déforestation et du développement immobilier. Il existe plusieurs avenues qui valent la peine d’être explorées pour protéger ces espaces et soutenir des projets comme les bacs à fleurs écologiques sur le futur ancien pont. La permaculture est la façon la plus efficace de mettre en œuvre de tels projets (et d’aider à prévenir les inondations) d’une manière symbiotique et autosuffisante.

Même si je ne suis pas élu, je vous appuie. »

QUESTIONS posées par l’APEVIB aux cinq candidats :

En tant que député de Nelligan,

  • Seriez-vous prêt à faire tout en votre pouvoir pour soutenir et accélérer l’octroi du statut de protection de Paysage humanisé visant les terres agricoles de L’Île-Bizard qui est présentement à l’étude au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques?
  • Seriez-vous prêt à céder l’emprise de la 440 que possède le ministère des Transports du Québec sur L’Île-Bizard afin que soient protégés les espaces verts (parcs-nature et terres agricoles) qui composent le tracé de l’emprise, par exemple par la création d’une fiducie foncière ou d’un parc national?
  • Seriez-vous prêt à soutenir financièrement ou d’une autre manière l’acquisition de terres ayant une valeur écologique à L’Île-Bizard en vue de leur préservation (sous forme de fiducie foncière ou autre)?
  • Seriez-vous prêt à soutenir financièrement et d’autres manières l’aménagement de plates-bandes écologiques sur l’ancien pont de L’Île-Bizard une fois que le nouveau pont sera construit, dans lesquelles seraient cultivées des plantes nourricières pour les abeilles et les papillons, et auxquelles serait jointe une signalisation explicative sur les caractéristiques écologiques de L’Île- Bizard?
  • D’une manière globale, comment comptez-vous protéger les espaces verts du comté de Nelligan, reconnus pour leur biodiversité, leur grande valeur écologique et les services environnementaux qu’ils rendent à la communauté montréalaise, comme réduire les gaz à effet de serre, ralentir l’érosion et absorber les crues des eaux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *