Archives de catégorie : Communiqués de presse

L’APEVIB INQUIÈTE DEVANT LES PROJETS DE TRAIN ÉLECTRIQUE ET DE LOI 122

MONTRÉAL, le 3 mars 2017 — L’Association pour la protection des espaces verts de L’Île-Bizard (APEVIB) joint sa voix à celles de nombreux autres groupes et résidentEs de la grande région de Montréal pour dénoncer le refus du gouvernement du Québec d’effectuer une commission parlementaire sur le projet de train électrique de la Caisse de dépôt du Québec (REM).

En effet, nous estimons que les critiques et propositions mises de l’avant par la coalition Trainsparence (trainsparence.ca) et la Coalition Climat Montréal (http://coalitionclimatmtl.org/fr/accueil/) doivent être prises en considération. Selon Trainsparence, le REM apparaît comme un projet qui « encouragera l’étalement urbain et la dépendance à l’automobile. Il fera augmenter les tarifs de transports collectifs et les émissions de gaz à effet de serre (GES), tout en induisant des baisses de services ». De plus, selon la Coalition Climat Montréal, ce projet propose une « mauvaise technologie, au mauvais endroit, déployée pour les mauvaises raisons. »

L’APEVIB se demande pourquoi on ne bonifie pas l’offre présente en améliorant les services de trains vers Deux-Montagnes et vers Vaudreuil, ce qui réduirait les coûts de quelques milliards. Ne vaudrait-il pas mieux travailler à partir de ce qu’on a déjà?

Le BAPE indique dans son rapport transmis au ministre Heurtel le 22 décembre 2016 que « Le promoteur insiste sur la congestion du réseau routier pour justifier le projet. Actuellement, il n’est pas démontré que l’offre actuelle en services de transport en commun, dans l’Ouest-de-l’Île de Montréal, est insuffisante pour répondre à la demande. » Alors, pourquoi investir 8 milliards de $ pour un projet de transport en commun qui en fin de compte n’améliorerait pas l’offre de service à la population et ferait augmenter les gaz à effet de serre, si ce n’est pour favoriser le développement immobilier dans l’ouest de Montréal? Car dans les faits, le REM pourrait faire augmenter considérablement la pression en faveur du développement immobilier dans l’ouest de l’île de Montréal, ce qui représente une menace directe aux espaces verts et terres agricoles de la région qui abritent une riche biodiversité et une vaste canopée. L’APEVIB se sent concernée, puisque cet étalement pointerait immanquablement vers L’Île-Bizard, où des projets comme celui de construire une extension à l’autoroute 440 qui traverserait l’île n’attendent que des occasions favorables comme celle-ci pour se mettre en branle.

Notre préoccupation est d’autant plus grande qu’une nouvelle source d’inquiétude considérable est apparue depuis l’annonce du train électrique, qui semble abonder dans le même sens : le projet de loi 122 qui a été déposé à l’Assemblée nationale le 6 décembre dernier et qui mentionne entre autres que « Le gouvernement peut en outre prévoir, par règlement, les cas où l’utilisation de lots à une fin autre que l’agriculture est permise sans autorisation de la commission. » (source : Le Devoir, 27 janvier 2017). Ce projet de loi supprime aussi l’obligation de tenir un référendum populaire sur toute modification aux règlements d’urbanisme de la Ville de Montréal. Ainsi, les terres agricoles de L’Île-Bizard (comme d’ailleurs) et les autres espaces verts semblent plus que jamais menacés. Ce projet de loi inquiète vivement l’APEVIB ainsi que de nombreux membres de la société civile, dont l’Union des producteurs agricoles. L’APEVIB surveillera ce dossier de près.

L’Association pour la protection des espaces verts de L’Île-Bizard appelle donc la population montréalaise et bizardienne à la plus grande vigilance. Il est crucial pour la santé de la population humaine et animale, et la pérennité des écosystèmes régionaux que les terres agricoles et espaces verts de l’Ouest-de-l’Île soient maintenus intacts, préservés de toute destruction, pour le bien des êtres vivants aujourd’hui et des générations à venir.

– 30 –

Source : Marie-Chantal Scholl

Association pour la protection des espaces verts de L’Île-Bizard (APEVIB)

Courriel : espacesverts.ilebizard@gmail.com

JOYAU ÉCOLOGIQUE DE 37,4 HECTARES SAUVÉ DE LA DESTRUCTION À MONTRÉAL

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, 26 novembre 2015 — L’Association pour la protection des espaces verts de L’Île-Bizard (APEVIB) se réjouit de l’annonce de l’acquisition par la Ville de Montréal du terrain correspondant au lot 4 589 255 dans l’arrondissement de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève.

L’espace de 373 949 m2 sera annexé au parc-nature du Bois-de-L’Île-Bizard, ce qui assurera la protection de cette zone d’une très grande valeur écologique. Composé à 22 % de milieux humides, l’ancien golf privé aujourd’hui en friche borde le grand marais du parc, reconnu par les amateurs d’ornithologie de partout au Québec pour la richesse de sa biodiversité aviaire. Plus de 52 espèces d’oiseaux y ont été répertoriées. L’espace abrite également plusieurs espèces de mammifères, telles que le cerf de Virginie, le renard roux et le coyote; des grands rongeurs comme le castor et le lièvre; des reptiles et amphibiens, comme la tortue géographique et la couleuvre brune.

Il s’agit donc d’une nouvelle importante pour la faune et la flore bizardiennes, ainsi que pour les habitants actuels et futurs de L’Île-Bizard et les Montréalais. L’APEVIB remercie la Coalition verte de Montréal pour son soutien dans la campagne de sauvegarde de ce joyau écologique, et le maire de l’arrondissement, Normand Marinacci, qui a tout mis en œuvre pour empêcher la vente du terrain à des promoteurs immobiliers et pour assurer sa protection par la Ville de Montréal.

L’APEVIB surveillera de près les projets d’aménagement visant cette nouvelle annexe du parc-nature du Bois-de-L’Île-Bizard, et invite les citoyenNEs à faire de même.

Source :

Marie-Chantal Scholl

Association pour la protection des espaces verts de L’Île-Bizard

Courriel : espacesverts.ilebizard@gmail.com

https://www.facebook.com/groups/1487049068224202