Historique

L’Association pour la protection des espaces verts de L’Île-Bizard (APEVIB) est née à l’été 2014, lorsqu’un terrain vert de grande envergure fut mis en vente « pour développer » sur le chemin du Bord-du-Lac.

Il s’agit d’un ancien golf familial adjacent au parc-nature du Bois-de-L’Île-Bizard qui mesure plus de 4 millions de pieds carrés. Il abrite des friches, des boisées et des milieux humides, dont une partie du grand marais du parc-nature du Bois-de-L’Île-Bizard, un joyau écologique renommé. Ces lieux constituent les habitats de nombreuses espèces fauniques, allant du coyote au renard, en passant par le cerf, la tortue, la couleuvre et la grenouille, ainsi que d’innombrables oiseaux et canards.

En voyant que le terrain était à vendre, Marie-Chantal Scholl, résidente de L’Île-Bizard, entreprit de fonder l’Association pour sauver cet espace du développement immobilier. Avec le soutien, notamment, de la Coalition verte de Montréal, l’APEVIB lança une campagne de sensibilisation et de revendication auprès des médias, des éluEs et de la population. Le maire, Normand Marinacci, favorable à la protection du terrain, mena des négociations auprès des propriétaires du terrain et de la Ville de Montréal afin que cet espace soit annexé au parc-nature du Bois-de-L’Île-Bizard et bénéficie donc du même statut de protection que le parc. En novembre 2015, la Ville de Montréal annonça l’acquisition du terrain et son annexion au parc-nature! L’APEVIB accueillit cette nouvelle avec grande joie, mais ne baissa pas les bras. L’Association poursuit ses activités depuis, et ne cesse d’évoluer.

L’Île-Bizard regorge de joyaux écologiques, qui comptent parmi les derniers espaces verts et terres agricoles de grande envergure à Montréal. La pression pour le développement immobilier à L’Île-Bizard et dans l’Ouest-de-l’Île est forte et constante. La vigilance des résidentEs et citoyenNEs est cruciale pour assurer la pérennité de ces espaces et des vies animales et humaines qu’ils abritent et nourrissent.

L’APEVIB reconnaît que L’Île-Bizard se trouve sur un territoire colonisé n’ayant pas été cédé par les nations autochtones qui occupaient le territoire avant l’arrivée des colons d’Europe.